Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer JavaScript. Voici les instructions pour activer JavaScript dans votre navigateur Web.

Enquête nationale de prévalence de l’infection à Chlamydia trachomatis - Medecine / Foxoo
Local-events / Vos évènements relayés sur Twitter GUIDE   SUIVRE
Ma ville   Mes évènements   Annoncer un évènement
Source : #14309 Publié le 19/04/11 | Vues : 175

Enquête nationale de prévalence de l’infection à Chlamydia trachomatis / Medecine


Enquête nationale de prévalence de l'infection à Chlamydia trachomatis. A quelles personnes proposer un dépistage ? est une étude réalisée par Véronique Goulet, Bertille de Barbeyrac, Sophie Raherison, Muriel Prudhomme, Annie Velter, Caroline Semaille, Josiane Warszawski et le groupe CSF, publiée dans le BEH n°12, en avril 2011.

L'infection à Chlamydia trachomatis (Ct) est une infection sexuellement transmissible (IST) bactérienne, le plus souvent asymptomatique, qui peut se compliquer de douleurs chroniques, de grossesse extra-utérine et d'infertilité tubaire, survenant respectivement chez 4%, 2% et 3% des femmes infectées. Avec un dépistage précoce, elle peut être traitée en quelques jours par un traitement antibiotique efficace.

En 2003, l'Agence nationale d'accréditation et d'évaluation en santé (Anaes) a considéré qu'il était justifié de réaliser un dépistage opportuniste des personnes asymptomatiques vues dans des consultations fréquentées par des populations à risque tels que les Consultations de dépistage anonyme et gratuit (CDAG), les Centres d'information, de dépistage et de diagnostic des IST (DAV transformés en Ciddist depuis 2005) et les Centres de planification et d'éducation familiale (CPEF). L'Anaes préconisait également alors de réaliser des études pilotes en population générale et d'évaluer l'acceptabilité par la population des techniques d'autoprélèvements.

L'enquête sur la sexualité en France (enquête Contexte sexuel en France - CSF 2006) a été l'occasion de réaliser une étude nationale sur la prévalence de l'infection à Ct (volet NatChla de l'enquête CSF). Les objectifs de NatChla étaient de déterminer si, en France, l'autoprélèvement génital et urinaire à domicile était accepté, d'estimer, pour la première fois en France, la prévalence de l'infection à Ct chez les femmes et les hommes âgés de 18 à 44 ans et d'étudier les facteurs de risque de cette infection grâce aux informations obtenues lors de l'enquête CSF.

Téléchargez le dossier complet sur le Bulletin épidémiologique hebdomadaire n° 12, avril 2011

En savoir plus
Partager :
Facebook