Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer JavaScript. Voici les instructions pour activer JavaScript dans votre navigateur Web.

Eruption prurigineuse liée à la présence de chenilles processionnaires du pin dans un camping des Landes - Medecine / Foxoo
Local-events / Vos évènements relayés sur Twitter GUIDE   SUIVRE
Ma ville   Mes évènements   Annoncer un évènement
Source : #19993 Publié le 26/09/11 | Vues : 186

Eruption prurigineuse liée à la présence de chenilles processionnaires du pin dans un camping des Landes / Medecine


Episode de cas groupés d'éruption prurigineuse liée à la présence de chenilles processionnaires du pin dans un camping des Landes, France, juillet 2010 est une étude réalisée par Elsa Delisle, Christine Castor, Julia Doutreix et Patrick Rolland, publiée dans le BEH n°33-34, en septembre 2011.

Les chenilles processionnaires du pin (Thaumetopoea pityocampa) sont des parasites des pinèdes d'Europe du Sud, très présentes sur la façade atlantique. Elles colonisent préférentiellement des pins situés en bordure de forêt, provoquant leur défoliation. Entre février et mars, elles descendent au sol en procession et s'enfouissent dans des zones meubles et ensoleillées, l'émergence des papillons ayant lieu vers la fin du mois de juillet.

A partir du 3ème stade larvaire, les chenilles développent des poils qui, au contact de la peau, se brisent et libèrent une protéine urticante, la thaumétopoéine, à l'origine de réactions inflammatoires (urticaire, conjonctivite ou toux irritative), voire de réactions allergiques graves (oedème laryngé, choc anaphylactique). La survenue d'effets sanitaires n'implique pas systématiquement un contact direct avec les chenilles, les poils présents dans les nids pouvant être disséminés par le vent et persister dans l'environnement.

Le samedi 17 juillet 2010, le Samu des Landes informait la Délégation territoriale des Landes de l'Agence régionale de santé (DT40 ' ARS) Aquitaine de la survenue d'une trentaine de cas de gale au sein de colonies de vacances installées sur une même zone d'un camping. Au cours du week-end, d'importantes mesures ont été entreprises : nettoyage et désinfection du linge et des tentes, traitement anti-scabieux collectif pour environ 125 cas ou contacts, arrêt de certaines activités collectives. Le lundi suivant, la Cire Aquitaine, en collaboration avec l'ARS, mettait en place une investigation afin de vérifier le signalement, décrire cet épisode et identifier d'éventuels facteurs ayant favorisé la diffusion de l'épidémie.

Téléchargez le dossier complet sur le Bulletin épidémiologique hebdomadaire n° 33-34, septembre 2011

En savoir plus
Partager :
Facebook