Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer JavaScript. Voici les instructions pour activer JavaScript dans votre navigateur Web.

L’exposition aux ultraviolets artificiels en France - Medecine / Foxoo
Local-events / Vos évènements relayés sur Twitter GUIDE   SUIVRE
Ma ville   Mes évènements   Annoncer un évènement
Source : #23709 Publié le 24/05/12 | Vues : 23

L’exposition aux ultraviolets artificiels en France / Medecine


L'exposition aux ultraviolets artificiels en France est une étude réalisée par Christophe Léon, Tarik Benmarhnia, Isabelle Tordjman, Julie Gaillot-de Saintignon et François Beck, publiée dans le BEH n°18-19, en mai 2012. L'engouement des populations occidentales pour l'exposition au soleil et le bronzage date du début du XXe siècle. Depuis les années 1980, la pratique du bronzage par UV artificiels s'est développée et, même si ce marché est moins développé en France que dans d'autres pays européens (Allemagne, Italie, pays scandinaves), cette activité semble s'inscrire dans une dynamique de croissance avec des perspectives d'expansion importantes. Un recensement réalisé par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) estimait à environ 18 000 le nombre d'appareils UV sur le territoire national en 2010.

Dans une enquête téléphonique menée en 2004 par l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (Inpes) auprès d'un échantillon de 1 002 personnes âgées de 15 ans et plus, 55% des Français déclaraient aimer être bronzés ; 19% disaient s'exposer au soleil fréquemment, 17% utilisaient des produits cosmétiques « accélérateurs de bronzage » (monoï, huile, etc.) et 3% réalisaient des séances d'UV artificiels.

Téléchargez le dossier complet sur le Bulletin épidémiologique hebdomadaire n° 18-19, mai 2012


En savoir plus
Partager :
Facebook