Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer JavaScript. Voici les instructions pour activer JavaScript dans votre navigateur Web.

Migration, santé et soins en Guyane - Medecine / Foxoo
Local-events / Vos évènements relayés sur Twitter GUIDE   SUIVRE
Ma ville   Mes évènements   Annoncer un évènement
Source : #12376 Publié le 18/01/12 | Vues : 23

Migration, santé et soins en Guyane / Medecine


Migration, santé et soins en Guyane (France), 2009 est une étude réalisée par Anne Jolivet, Sophie Florence, Jacques Lebas, Christophe Paquet et Pierre Chauvin, publiée dans le BEH n°2-3-4, en janvier 2012. Les objectifs de ce travail étaient 1) estimer le poids des déterminants sanitaires dans l’ensemble des déterminants de la migration vers la Guyane ; 2) comparer l’état de santé des populations vivant en Guyane en fonction de leur statut migratoire ; 3) décrire et estimer les migrations pendulaires pour soins à l’hôpital de Saint-Laurent du Maroni (SLM). Les liens entre migration et santé sont complexes. D’une part, la santé peut être un déterminant de la migration et, d’autre part, la migration peut affecter la santé de ceux qui émigrent. Des études suggèrent que ce sont plus volontiers les individus les mieux portants qui émigrent (le « healthy migrant effect »).

A l’inverse, des malades qui ne trouvent pas de soins adaptés dans leur pays peuvent vouloir émigrer (temporairement ou définitivement) dans un pays où ces soins sont disponibles. Le coût de la prise en charge de ces malades et le risque « d’appel d’air » sont régulièrement utilisés par certains acteurs politiques pour tenter de légitimer les restrictions des droits en matière de santé accordés aux étrangers. Des rapports internationaux rappellent, en revanche, que les migrants ont souvent, dans les pays d’accueil, des conditions de vie défavorables pour leur santé, liées notamment à la précarité de leur situation socioéconomique, à l’isolement et à la perte de leur réseau social, ainsi qu’aux difficultés d’accès aux soins.

Téléchargez le dossier complet sur le Bulletin épidémiologique hebdomadaire n° 2-3-4, janvier 2012


En savoir plus
Partager :
Facebook